ACCUEIL BIO MUSIQUE CONTACT
BIO MUSIC CONTACT
Necrotic Mutation

Chapitre 2

Photo by

Band Picture

Photo: Simon Roy, Chuck Tremblay, David Landry, Daniel Jalbert.

Première mutation

Maintenant que le virus avait un nom et que les symptômes communs étaient connus du public, il était temps de recruter un nouveau membre pour l'équipe de recherche. David Landry faisait un travail prometteur avec des metaux mutagènes et des rétrovirus acoustiques. Sa réputation et son talent lui ont immédiatement valu une place dans l'équipe.

En février 1992, après seulement quelques mois de travail ensemble, ils ont pu lancer leur première recherche sur Necrotic Mutation.

Leur démo de 4 chansons était leur première tentative d'éradiquer le virus avec de la musique, mais comme leur travail précédent, il a seulement contribué à en accélérer la propagation. Non seulement le virus se propageait plus rapidement et plus largement, mais il s'adaptait et devenait plus résilient.

En décembre 1992, ils ont décidé d'essayer une nouvelle approche pour contenir le virus. Si le virus s'adaptait aux traitements qu'ils essayaient, ils devraient alors changer de direction. Le travail de David Landry sur les mutagènes était le plus avancé dans le domaine et sa proposition fût jugée radicale à l'époque : forcer la mutation de l'ADN de l'hôte infecté avec une exposition intense à la musique death métal.

En mai 1993, ils ont publié leur deuxième recherche Sepulchre Of The Suffering et ont instantanément acquis une reconnaissance internationale pour leur travail. Ils ont été salués dans de nombreux magazines et ont donné de nombreuses entrevues partout dans le monde. Malheureusement, l'ADN de tout le monde dans l'équipe n'a pas pu s'adapter au traitement intense et unique de la musique death métal.


Daniel Jalbert

Daniel Jalbert

Guitares - Voix


David Landry

David Landry

Guitares


Chuck Tremblay

Chuck Tremblay

Drums


Simon Roy

Simon Roy

Bass



« 1 2 3 4 5 »

Top